Le programme d'éducation musicale en cycle 4

Comme aux cycles précédents, deux champs de compétences organisent le programme au cycle 4, celui de la production et celui de la perception. Le premier investit des répertoires toujours diversifiés et engage la réalisation de projets musicaux plus complexes par les techniques mobilisées. Le second poursuit la découverte de la création musicale d’hier et d’aujourd’hui, mobilise un vocabulaire spécifique plus précis et développé, s’attache enfin à construire, par comparaison, des références organisant la connaissance des esthétiques musicales dans le temps et l’espace. Ces deux champs de compétences sont mobilisés en permanence dans chaque activité et ne cessent de se nourrir mutuellement. En cycle 4, la variété des activités menées permet de structurer l’acquisition de connaissances au sein de six domaines complémentaires : le timbre et l’espace ; la dynamique ; le temps et le rythme ; la forme ; le successif et le simultané ; les styles. Les situations d’apprentissage mobilisent toujours la sensibilité singulière de chacun comme sa capacité à s’engager résolument pour enrichir le travail collectif. La voix — et la pluralité de ses registres d’expression – reste l’instrument privilégié des pratiques musicales, qu’il s’agisse de monter des projets musicaux ou bien d’accompagner le travail d’écoute. Au moins une fois par an, le professeur intègre à son enseignement une des thématiques d’histoire des arts. Au terme du cycle, forts d’expériences successives qui dialoguent entre elles, les élèves ont construit une culture artistique nourrie de compétences à faire de la musique et à découvrir la diversité de la création musicale.

 

  • Attendus de fin de cycle

- Mobiliser des techniques vocales et corporelles au service d’un projet d’interprétation ou de création.
- Identifier, décrire, commenter une organisation musicale complexe et la situer dans un réseau de références musicales et artistiques diversifiées.
- Concevoir, créer et réaliser des pièces musicales en référence à des styles, des œuvres, des contraintes d’interprétation ou de diffusion.
- Présenter et justifier des choix d’interprétation et de création, justifier un avis sur une œuvre et défendre un point de vue en l’argumentant.

 

Réaliser des projets musicaux d’interprétation ou de création

Définir les caractéristiques musicales d’un projet, puis en assurer la mise en œuvre en mobilisant les ressources adaptées.
Définir les caractéristiques expressives d’un projet, puis en assurer la mise en œuvre.
Réaliser des projets musicaux dans un cadre collectif (classe) en petit groupe ou individuellement.
Interpréter un projet devant d’autres élèves et présenter les choix artistiques effectués.
Tenir sa partie dans un contexte polyphonique.

- Répertoire de projets relevant d’esthétiques diverses (chanson actuelle, du patrimoine non occidental ; air d’opéra, de comédie musicale, mélodie, etc.).
- Vocabulaire et techniques de l’interprétation et de l’expression musicales (domaines de la dynamique, du phrasé, du timbre, du rythme, de la hauteur, de la forme, etc.).
- Outils numériques simples pour capter les sons (enregistrement), les manipuler (timbre) et les organiser dans le temps (séquence).
- Démarches de création : chanson sur texte ou musique préexistants ; notions de prosodie.

 

Écouter, comparer, construire une culture musicale et artistique

Mobiliser sa mémoire sur des objets musicaux longs et complexes.
Situer et comparer des musiques de styles proches ou éloignés dans l’espace et/ou dans le temps pour construire des repères techniques et culturels.
Mettre en lien des caractéristiques musicales et des marqueurs esthétiques avec des contextes historiques, sociologiques, techniques et culturels.
Mobiliser des repères permettant d’identifier les principaux styles musicaux.
Associer des références relevant d’autres domaines artistiques aux œuvres musicales étudiées.
Identifier par comparaison les différences et ressemblances dans l’interprétation d’une œuvre donnée.
Percevoir et décrire les qualités artistiques et techniques d’un enregistrement.
Manipuler plusieurs formes de représentation graphique de la musique à l’aide d’outils numériques.

- Lexiques du langage musical (timbre et espace, dynamique, temps et rythme, forme, successif et simultané, styles), de l’interprétation et de l’enregistrement pour décrire et commenter la musique.
- Grandes catégories musicales : musique vocale, instrumentale, électroacoustique, mixte, etc.
- Quelques grandes œuvres musicales représentatives du patrimoine français, européen, occidental et non occidental ; ensemble de marqueurs stylistiques.
- Ensemble de repères relatifs à l’histoire de la musique et des arts.
- Conscience de la diversité des cultures, des esthétiques et des sensibilités dans l’espace et dans le temps.
- Diversité des postures du mélomane et du musicien : partager, écouter, jouer, créer.
- Fonctions de la musique dans la société ; interactions avec d’autres domaines artistiques.
- Apports du numérique à la création et à la diffusion musicales.
- Repères sur le monde professionnel de la musique et du spectacle vivant.
- Physiologie et fonctionnement de l’audition ; connaissance des risques.
- Environnement sonore et développement.
- Notions d’acoustique et de physique du son ; notion de Décibel (Db), de compression du son.

 

Explorer, imaginer, créer et produire

Dans le domaine de la production :

- Réutiliser certaines caractéristiques (style, technique, etc.) d’une œuvre connue pour nourrir son travail.
- Concevoir, réaliser, arranger, pasticher une courte pièce préexistante, notamment à l’aide d’outils numériques.
- Identifier les leviers permettant d’améliorer et/ou modifier le travail de création entrepris.
- Mobiliser à bon escient un système de codage pour organiser une création.
- S’autoévaluer à chaque étape du travail.

Dans le domaine de la perception :

- Identifier, rechercher et mobiliser à bon escient les ressources documentaires (écrites, enregistrées notamment) nécessaires à la réalisation d’un projet.
- Réinvestir ses expériences personnelles de la création musicale pour écouter, comprendre et commenter celles des autres.
- Concevoir une succession (« playlist ») d’œuvres musicales répondant à des objectifs artistiques.
- S’autoévaluer à chaque étape du travail.

 

Échanger, partager, argumenter et débattre

Dans le domaine de la production :

- Développer une critique constructive sur une production collective.
- Porter un regard critique sur sa production individuelle.
- Contribuer à l’élaboration collective de choix d’interprétation ou de création.
- Transférer sur un projet musical en cours ou à venir les conclusions d’un débat antérieur sur une œuvre ou une esthétique.

Dans le domaine de la perception :

- Problématiser l’écoute d’une ou plusieurs œuvres.
- Distinguer appréciation subjective et description objective.
- Argumenter une critique adossée à une analyse objective :

- Respecter la sensibilité de chacun.
- S’enrichir de la diversité des gouts personnels et des esthétiques.
- Distinguer les postures de créateur, d’interprète et d’auditeur.