Dessin de presse et critique sociale

 

 

 

 

 

 

 

2015, Dessin de Hind et Mounia

 

Découverte du dessin de presse et réalisation

    Après une présentation du dessin de presse par l’intervenant (Didier Francini, dessinateur), les élèves apprennent à lire un dessin (figures de rhétorique, symboles) et analysent différents dessins de presse en s'appuyant sur la méthode enseignée.

    Mme Lucotte intervient auprès de ces deux classes pour les former au dessin de la caricature.

    Les élèves sélectionnent ensuite un article dans un journal sur le thème de leur choix et élaborent la teneur de leur message graphique avant de passer à la phase "dessin". Puis, en fin d'élaboration, le professionnel les aide à finaliser leur dessin de presse.

 

Restitution des travaux :

    Chaque groupe a présenté son travail (choix de thème, intention, dessin…) à l’ensemble de la classe. 

 

Nous avons opté pour le thème du poisson d'avril pour mettre un peu d'humour dans notre sujet sensible. Les enfants des écoles primaires sont les premières victimes du racisme, que nous soyons jaunes, noirs ou blancs, nous sommes tous pareils, il n'y a aucune différence. En transmettant ce message nous espérons faire réagir certaines personnes. On na r à dire 4° Baki

 

 

 

Le monde des ados est le nom du journal. Le titre est : l’orthographe et les jeunes. Le thème du dessin est le problème de l’orthographe chez les jeunes. Le procédé graphique utilisé est la personnification. Les jeunes veulent inventer de nouvelles règles d’orthographe. Ils massacrent la langue française et notamment lorsqu’ils écrivent des messages. Le Tacos 2 viandes

 

 

 

Le cyber-harcèlement : j’ai voulu dénoncer le cyber-harcèlement car beaucoup trop d’adolescents en sont victimes. Près de 40% des jeunes ont déjà subi ce type de harcèlement au moins une fois dans leur vie. Je veux que tous les jeunes réalisent qu'ils peuvent en être victimes. Mais surtout qu'il faut en parler et ne pas en avoir honte afin de se faire aider et sanctionner le harceleur. D.Z.

 

 

 

Le boxer est un chien mal vu à cause de son apparence car il a le nez aplati et il bave beaucoup. Alors, les personnes l’imaginent agressif. On pense qu’il est méchant à cause de sa gueule mais pas du tout, en fait c’est une bouille d’amour. Il faut qu’il se dépense beaucoup. C’est un chien qui a besoin d’exercice. Il est joueur et on peut lui faire confiance ; il ne fera pas de mal aux enfants. Mais, c’est une grosse brute, ce chien, je peux vous l’assurer. S'il veut passer quelque part et qu’il y a des obstacles il va quand même y arriver. J’ai parlé de boxer car je sais comment ils vivent : j’en ai deux chez moi. Ils sont super gentils, calinous et joueurs. Quand vous revenez au bout d’une heure ou même 30 minutes, ils sont super contents, ils remuent la queue, ils se dandinent comme si ça faisait 1 semaine qu’ils ne vous avaient pas vus. Matilda Chardon

 

Tous les dessins ont été rassemblés dans un recueil offert à chaque participant.

Ils sont également exposés au CDI.

 

 

 

 

 

 

La visite du Midi Libre :

En fin de projet, les élèves motivés se sont rendus à Saint Jean de Védas pour une visite des locaux du Midi Libre afin de découvrir à la fois l'histoire du journal, sa conception et son impression.

La visite a concerné les 2 classes de 4° de Mme Chappé 4° Sino et 4° Baki, sur la base du volontariat, ainsi que quelques élèves du club journal (2 élèves de 3° et 1 de 6°)

Après une présentation de l'histoire du journal, les élèves ont découvert les coulisses de la réalisation d'un quotidien. Ils ont ainsi pu appréhender la complexité de la mise en page des différentes éditions centralisées à Saint Jean de Védas. Ils ont également découvert toute la chaîne de production des différents journaux, depuis la validation des BAT (Bon à tirer), la réalisation des plaques spécifiques pour chacune des 4 couleurs primaires, toutes les étapes de l'impression, jusqu'à la mise en paquets des journaux qui seront expédiés, selon les besoins, dans les différentes villes de la région.